Comprendre le facteur de handicap


Le programme permet au golfeur d'obtenir son facteur de handicap (appelé auparavant « indice » ou « index »), terme désormais recommandé par l'Association royale de golf du Canada (ARGC) et l'AGQ.

Le golfeur n'a pas de calcul à faire ni de programme à remplir pour l'obtenir. Tout se fait automatiquement quand l'utilisateur entre ses données (types : sommaire, standard, détaillé). Si nous trouvons merveilleux que le programme fasse tous les calculs, nous estimons que chaque golfeur devrait connaître les principales notions relatives au calcul du facteur de handicap.

Avant d'expliquer ces notions, soulignons une chose importante : votre facteur de handicap diminuera (ex. : il passera de 24,2 à 17,1) au fur et à mesure que vos performances s'amélioreront.


Qu'est ce qu'un système de handicap?

Le but d'un système de handicap est de rendre le jeu plus agréable en permettant à des golfeurs de différents calibres de se mesurer entre eux sur une base équitable.

Ce système permet au golfeur d'obtenir un facteur de handicap qui, avant de commencer une partie, sera converti en handicap de parcours. Ce handicap de parcours tiendra compte de la difficulté du parcours et des jalons de départ utilisés. Les clubs de golf mettent habituellement à la disposition des joueurs une carte de conversion du facteur de handicap en handicap de parcours (s'informer au vestiaire ou au premier tertre de départ). Cette table convertit votre facteur de handicap en handicap de parcours selon les jalons de départ utilisés et l'évaluation Slope du terrain.


Le facteur de handicap

Le facteur de handicap est un nombre, exprimé jusqu'à la première décimale (ex. : 14,6) qui, sommairement, représente les capacités du golfeur sur un parcours de difficulté moyenne. Les choses sont plus complexes, mais restons-en là pour l'instant. Rappelons surtout que le fait d'abaisser son facteur de handicap constitue un signe d'amélioration de sa performance. Un golfeur avec un facteur de handicap de 13,6 est donc de meilleur calibre qu'un autre avec un facteur de handicap de 24,2. Le fait d'abaisser son facteur de handicap est donc une source profonde de motivation et aussi de satisfaction. C'est pourquoi nous avons inclus le calcul du facteur de handicap dans le programme.


Pour obtenir un facteur de handicap

Le facteur de handicap représente la moyenne des 10 meilleures (plus basses) différentielles sur les 20 parties les plus récentes. Cependant, pour le joueur qui débute, jouer 20 parties exige un certain temps. Aussi, la formule de calcul du facteur de handicap permet d'en obtenir un après la cinquième partie. À ce moment, seule la meilleure différentielle sera retenue pour établir le facteur de handicap. Le tableau ci-dessous donne un aperçu de la méthode utilisée par l'ARGC. Lorsque le joueur disputera sa 21e partie, la première disparaîtra à jamais... du moins à des fins de calcul de facteur de handicap. Mais pas pour le programme de statistiques!!!

Par exemple, si vous avez joué 10 parties jusqu'à présent, le programme retiendra les trois plus basses différentielles pour calculer votre facteur de handicap.

 

Nombre de pointages admissibles
Nombre de différentielles à utiliser
5 ou 6
la meilleure
7 ou 8
les 2 meilleures
9 ou 10
les 3 meilleures
11 ou 12
les 4 meilleures
13 ou 14
les 5 meilleures
15 ou 16
les 6 meilleures
17
les 7 meilleures
18
les 8 meilleures
19
les 9 meilleures
20
les 10 meilleures

Différentielle de handicap

La différentielle de handicap est la différence entre le pointage brut corrigé du joueur et l'évaluation du parcours joué (et non la normale), multipliée par 113 et divisée par l'évaluation Slope des jalons choisis. Une différentielle de handicap est exprimée en un chiffre arrondi à une décimale (ex. : 13,6).

La différentielle de handicap est compilée à partir de quatre éléments : le pointage brut corrigé, l'évaluation de parcours de l'ARGC, l'évaluation de parcours Slope et le facteur 113 (l'évaluation Slope d'un parcours de difficulté moyenne). Voici la formule :

Différentielle de handicap= (Score brut corrigé - évaluation de parcours de l'ARGC) x 113
l'évaluation Slope de l'ARGC

Par exemple, supposons que le pointage brut corrigé du golfeur au cours de cette partie ait été de 90, que l'évaluation de parcours de l'ARGC soit de 71,9, et que l'évaluation Slope du parcours soit 106 (facile). Voici les calculs à faire :
Différentielle de handicap = (90 - 71,9) multiplié par 113 divisé par 106 = 19,295 = 19,3 (arrondi)

Reprenons le même scénario, sauf que cette fois, l'évaluation Slope de ce même parcours est de 134 (difficile). Voici les calculs à faire :
Différentielle de handicap = (90 - 71,9) multiplié par 113 divisé par 134 = 15,263 = 15,3 (arrondi)

Dans cet exemple, le joueur a joué à chaque occasion 90. Mais parce que dans le deuxième cas le parcours était plus difficile (Slope plus élevé, 134 contre 106), sa différentielle de partie sera meilleure (plus basse). Le système de calcul du facteur de handicap tient donc compte du degré de difficulté des parcours. Bien entendu, si un terrain a un Slope de parcours plus élevé, c'est qu'il devrait normalement poser plus de difficultés au golfeur.


L'évaluation Slope

L'évaluation Slope de l'ARGC est la mesure établissant la difficulté relative d'un parcours. Plus le parcours est facile, plus le Slope est faible. Plus le terrain est difficile, plus le Slope est élevé. Ainsi, un terrain avec un Slope de 122 sera plus difficile qu'un terrain avec un Slope de 108. Un parcours de difficulté moyenne aurait une évaluation Slope de 113.

Enfin, simplement en utilisant telle série de jalons de départ plutôt qu'une autre série, sur un même terrain, le Slope du parcours ne sera pas le même.

Le fait de jouer des terrains plus difficiles ou plus faciles aura une incidence sur le calcul de votre handicap d'une partie donnée. Mais vous n'aurez pas à faire ces calculs. Le programme le fera pour vous!

Pointage brut corrigé

Le pointage brut corrigé est un pointage réussi et corrigé selon la procédure prévue au Système de handicap de l'ARGC. Pour l'illustrer, nous nous arrêterons sur une situation précise et fréquente, celle du Contrôle équitable des coups (CEC). Le CEC fait en sorte que, selon votre calibre, vous ne pouvez inscrire plus qu'un certain pointage sur un trou donné. Attention, cela ne s'applique pas à votre pointage réel (pointage brut) de la partie, mais seulement à ce concerne le calcul du facteur de handicap. Voyons dans les faits ce qu'il en est à partir de la charte du Contrôle équitable des coups.



CONTRÔLE ÉQUITABLE DES COUPS

Handicap de parcours
Maximum de coups par trou
0 ou plus
1 au-dessus de la normale
1 à 18
2 au-dessus de la normale
19 à 32
3 au-dessus de la normale
33 et plus
4 au-dessus de la normale

Supposons que votre handicap de parcours soit 15 au moment d'amorcer la partie. Au premier trou, vous êtes très nerveux et inscrivez 11 sur ce trou à normale 4. Par la suite, votre jeu se replace et vous terminez votre partie avec un pointage de 91. Votre pointage brut est donc de 91. Mais votre pointage brut corrigé, celui qui sert à établir votre facteur de handicap, ne sera pas 91. En effet, comme nous avons signalé que le premier trou était une normale 4, et puisque votre calibre de joueur vous classe entre dans la catégorie 1 à 18, vous ne pourrez inscrire plus que 2 au-dessus de la normale, soit 6, sur ce trou. Or, sur votre carte de pointage, vous aviez bien sur inscrit 11. Mais en établissant votre pointage brut corrigé, vous devrez soustraire tous les coups au-dessus de 6 sur ce premier trou. Puisque vous aviez fait 11 et que le maximum permis est de 6, vous retrancherez 5 coups quand vous calculerez votre pointage brut corrigé pour établir votre différentielle de cette partie. Votre pointage brut corrigé de cette partie est donc de 86.

L'évaluation de parcours par l'ARGC

C'est l'évaluation du degré de difficulté du parcours selon le système de l'ARGC pour un golfeur expert qui joue dans des conditions normales de jeu. Cette évaluation est exprimée en coups inscrits jusqu'à la première décimale (ex. : 71,7). Elle est fondée sur la distance et les obstacles qui peuvent influencer la performance du joueur expert (définition de l'ARGC).

Quand vous entrez dans le programme et choisissez un parcours, l'évaluation de parcours devrait déjà être inscrite.

Si vous ajoutez un parcours dans la banque (voir section Comment créer un terrain), vous devriez inscrire l'évaluation de parcours de l'ARGC ainsi que l'évaluation Slope de l'ARGC. Ces deux données devraient être inscrites sur la carte de pointage du parcours où vous avez joué.

Nous avons utilisé ici le terme facteur de handicap. Auparavant, on utilisait les termes « indice » et « index ». Mais l'ARGC et l'AGQ recommandent d'utiliser dorénavant le terme facteur de handicap. En 2001, un joueur dira qu'il a un facteur de handicap de 14,6, par exemple, qui sera ensuite converti en handicap de parcours, par exemple 15.

En terminant, il importe d'apporter les précisions suivantes :
1- Le calcul du facteur de handicap obtenu par le programme ne peut être utilisé pour une compétition sanctionnée par l'ARGC, en vertu de la décision 5-2a/6 du manuel Système de handicap. Cette décision porte sur l'enregistrement de pointages individuels par le truchement d'un site web.

2- Le programme considère au même titre, pour le calcul du facteur de handicap, les parties jouées en tournoi et les autres.
Bien entendu, dans la partie Analyse des statistiques, le golfeur pourra obtenir des rapports sur ses parties en tournoi seulement, s'il le désire.

3- Quant un golfeur inscrit ses parties dans le programme, il doit attendre à la cinquième partie avant d'obtenir un facteur de handicap, car les mécanismes de calcul du facteur de handicap exigent un minimum de cinq parties jouées.

4- Un joueur qui s'inscrit au programme sera réputé avoir un handicap de 1 à 18 jusqu'à la cinquième partie. Cela aura une incidence sur le Contrôle équitable des coups) jusqu'à la cinquième partie. À compter de la sixième partie, le programme tient compte automatiquement du facteur de handicap des joueurs dans l'application du CEC.